Quels sont les bienfaits de la tyrosine ?

La tyrosine compte parmi les acides aminés. Toutefois, elle n’est pas une molécule indispensable au métabolisme organique. On la retrouve dans les protéines, et elle joue un certain rôle. Produite par le corps grâce à la phénylalanine, la tyrosine permet d’augmenter la production d’un certain nombre de neurotransmetteurs (dopamine, norépinéphrine, etc.). En quoi la fabrication de ces éléments est-elle importante ? Quels sont les bienfaits qu’apporte la tyrosine à l’organisme ? Voilà des questions auxquelles vous pourrez trouver des réponses dans cet article.

Les bienfaits de la tyrosine sur le fonctionnement du cerveau

Selon de nombreuses études, consommer de la tyrosine en supplément a de nombreux avantages. En augmentant la genèse de cette hormone qu’est la dopamine, on obtient une optimisation des fonctions organiques et cognitives. Ces recherches ont prouvé de façon concluante que la tyrosine agit positivement sur l’aptitude à mémoriser simultanément beaucoup de données. Elle a aussi un effet bénéfique sur la faculté à basculer entre plusieurs travaux ou idées.

L’ingestion de tyrosine permet de retarder, voire d’empêcher, la dégénérescence cognitive constatée avec l’évolution de l’âge en particulier dans des conditions de stress liées à la privation de sommeil, au bruit, à l’exposition au froid, etc. Elle permet également de bonifier les facultés mnémoniques lors de situations mentalement exigeantes (un entretien ou un examen).

Cependant, il ne s’agit pas d’un remède miraculeux. C’est-à-dire qu’une fois la personne souffre de la maladie, il ne faut pas s’attendre à une réhabilitation de l’attention ou de la mémoire. C’est le cas de l’Alzheimer. L’effet de la tyrosine est donc plus préventif que curatif.

La tyrosine, un antistress plus qu’efficace

L’attention ou la mémoire peuvent connaître de sérieuses perturbations quand une personne est soumise à un stress constant. Physiquement et mentalement, les retombées sanitaires peuvent être désastreuses : tremblements, hausse de tension, tachycardie, etc.

Des recherches ont pu révéler l’efficacité de la prise de tyrosine en complément alimentaire dans ce contexte. Les sujets ont pu, même en condition de stress, maintenir des facultés cognitives idéales. Ce qui se passe, c’est que lorsqu’on est stressé, certaines zones du cerveau enregistrent une baisse des taux de noradrénaline. Une fois ingérée, la tyrosine empêche la production de l’hormone du stress (le cortisol). Elle y arrive en évitant que la sécrétion de noradrénaline ne baisse. Ce neurotransmetteur intervient dans les processus d’attention et d’apprentissage.

Néanmoins, ce n’est que quand les catécholamines sont momentanément épuisées que cet acide aminé est réellement actif.

La tyrosine pour lutter contre la dépression

Une baisse des niveaux de noradrénaline n’agit pas que sur le sommeil et l’attention. Ses effets sont également perceptibles sur la motivation, les humeurs et les émotions. Ces remarques ont conduit certains scientifiques à émettre la supposition selon laquelle la complémentation en tyrosine peut avoir un effet bénéfique sur le bien-être affectif. Il est même possible qu’elle puisse venir à bout des états dépressifs.

La tyrosine induirait une sensation de détente dans l’organisme. Apaisement et amélioration de l’humeur ont pu être constatés lors de certains essais. C’est ce qui a poussé les chercheurs à conclure qu’il n’est pas impossible que la tyrosine puisse servir d’anxiolytique voire d’antidépresseur. Même s’il peut s’agir là d’une avancée majeure pour les patients présentant des symptômes de dépression, les chercheurs tiennent à faire preuve de prudence. Non pas que la prise de tyrosine soit déconseillée, mais plutôt parce qu’elle n’a pas dans tous les cas l’effet escompté.

Effectivement, un état dépressif est compliqué et a de multiples causes. Il n’est donc pas toujours lié aux taux de noradrénaline et de dopamine. Par contre, pour ceux dont c’est le cas, la science considère qu’une supplémentation en tyrosine serait avantageuse. Les scientifiques s’emploient néanmoins, grâce à des recherches supplémentaires, à confirmer cette thèse pour tous les cas.

La tyrosine pour augmenter le degré de concentration

Une réduction des performances et un affaiblissement du cerveau dans la gestion des données peuvent survenir dans bon nombre de situations. Une expérimentation sur un groupe de soldats a permis encore une fois, de démontrer tous les bénéfices que l’on peut tirer en ingérant la tyrosine. Outre les effets positifs sur la fatigue et le stress, il a été constaté une augmentation de la mémoire et du degré de concentration.

C’est la raison pour laquelle les scientifiques s’intéressent à cette molécule dans le cadre de la lutte contre les troubles du manque d’attention. Et les résultats sont assez encourageants. Le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité) peut être lié dans 5 ou 10 % des cas, à une altération du fonctionnement des catécholamines, notamment, la noradrénaline et la dopamine. Le traitement à la dopamine vise à rendre le patient moins impulsif, moins distrait et plus concentré.

L’étude a été couronnée de succès à 77 %. Ces altérations neuropsychologiques ont pu être améliorées en combinant l’immédiat prédécesseur de la sérotonine (le 5-http) à la tyrosine administrée en oral.

La tyrosine dans la régulation de l’hyperthyroïdie

La tyrosine, cet acide aminé intervient aussi dans le processus de fabrication des hormones de la thyroïde. Prendre de la tyrosine pourrait donc permettre de réguler les dérèglements thyroïdiens. Ce traitement n’est toutefois pas encore conseillé, puisqu’il va falloir des études plus poussées pour en venir à cette conclusion.

Tous les cas d’hyperthyroïdie n’étant pas pareils, ne tentez rien sans en avoir discuté au préalable avec votre médecin.

Les autres bienfaits de la tyrosine

La tyrosine s’avère très utile dans de nombreux autres cas. Par exemple, elle serait excellente pour perdre du poids. Mais elle est également préconisée pour rehausser les performances physiques à la baisse. Elle est parfaite pour les amateurs d’activités sportives qui pourront prolonger leurs sessions et les rendre plus intenses seulement en prenant de la tyrosine. La sécrétion de dopamine sera ainsi boostée et la récupération n’en sera que meilleure.

L’utilisation de la tyrosine dans le traitement de la maladie de Parkinson est également envisagée. Cette pathologie se particularise par un déclin de certaines cellules de base du système nerveux. Pour être plus précis, elle réduit significativement la fabrication de dopamine. Associée en traitement au probénécide, la tyrosine permet de corriger cette carence.

Vous savez désormais tout sur les bienfaits qu’une complémentation en tyrosine pourrait avoir sur votre santé. Certains sont certes plus réels que d’autres, mais la science est assez confiante. Dans certains cas, pour être réellement efficace, la tyrosine est associée à des minéraux et vitamines. Toutefois, il est important de savoir quand et comment prendre la tyrosine, afin de jouir de ses avantages de façon optimale.

Liens sources

  • https://doctonat.com/tyrosine-bienfaits-posologies/
  • https://www.optimyself.com/bienfaits-l-tyrosine/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *